HAUT

Nouveautés

Le Sudoc est un réseau d’organisations de la société civile belge qui met à la disposition des citoyens des dossiers thématiques sur des questions liées au développement et aux relations Nord-Sud.

Les membres du Sudoc vous dévoilent ci-dessous leurs dernières publications et relayent également des informations produites par d’autres organisations !

 

Lire la suite
HAUT

Cafés du COTA #2 : Criminalisation de la contestation sociale

café2_programme1Le 2ème Café du COTA se tiendra ce 27 février de 9h30 à 17h à l’Horloge du Sud (Bruxelles).

Nous aborderons en particulier les implications de la criminalisation de la contestation sociale sur l’action politique et les organisations des sociétés civiles du « Nord » et du « Sud ».

Nous vous invitons à partager ensemble un café et/ou un lunch, tout en échangeant sur nos expériences, nos points de vue, nos analyses à propos de la criminalisation de la contestation sociale et de ses implications. (suite…)

Lire la suite
HAUT

Retour sur le 1er café du COTA consacré à la décroissance

Capture d’écran 2015-02-11 à 14.54.26Le COTA souhaite favoriser le débat et croiser les regards sur les modèles de société que l’on nous propose. Pour cette première édition qui s’est tenue le 23 octobre 2014 au Cercle des Voyageurs (Bruxelles), le Café du COTA a interrogé la Décroissance comme projet politique alternatif au modèle dominant actuel. Ce sujet a été abordé sous les angles suivants : la décroissance et les institutions ; la décroissance et les acteurs sociaux ; la décroissance et les rapports « Nord-Sud ». La journée s’est ouverte sur une présentation du contexte et des principaux enjeux de société. Nos deux invités ont ensuite exposé quelques éléments de réflexion qui ont été sujets aux échanges et au débat. Le COTA vous propose de (re)découvrir le contenu de cette journée dans cet entretien.

Lire le document : www.cota.be

Lire la suite
HAUT

Les Cafés du COTA

Prenez-part aux débats, pour la journée ou le temps d’un café …

invit3
Consultez le programme de la journée : Programme

Lire la suite
HAUT

La dernière publication du COTA « Agir pour le changement » est disponible !

couv-guide-chgt2Les acteurs de la solidarité et de la coopération internationale (ONG, collectivités territoriales…) accompagnent des dynamiques de changement, souvent inscrites dans le long terme : renforcement des capacités, concertation et gouvernance, sensibilisation, plaidoyer…

Ces processus sont complexes ; leur évolution est imprévisible. Dans ces conditions, la planification et le suivi-évaluation sont très délicats. Des outils comme le cadre logique semblent insuffisants.

Ce guide développe des repères pour accompagner un processus de changement. Il propose une approche pour concrétiser une vision politique, puis pour suivre et évaluer l’impact d’une intervention de développement, en termes de changement social.

Ce document est issu d’un groupe de travail co-animé par le COTA et le F3E, réunissant des ONG françaises et belges (ASF, le CCFD-Terre Solidaire, le CIDR, Enda Europe, Gévalor, le GREF, Inter Aide, l’IRAM, le Secours Catholique – Caritas, Solidarité Laïque, l’UNMFREO).
Il est le fruit des réflexions menées par ce groupe entre 2011 et 2013 autour d’un certain nombre d’approches et de méthodologies encore peu mises en oeuvre en Belgique et en France (cartographie des incidences, changement le plus significatif, théories du changement…).

Agir pour le changement. Guide méthodologique pour accompagner des processus de changement « complexe » : analyser, planifier, suivre et évaluer.
F3E, COTA – Bruno de Reviers (F3E), Hédia Hadjaj-Castro (COTA) – Avril 2014

Vous pouvez télécharger le document à cette adresse : www.cota.be/archives/1598

Lire la suite
HAUT

Demain le Monde n° 24 : stop au commerce des produits des colonies israéliennes

dlm24Scarlett Johansson n’avait certainement pas imaginé qu’elle provoquerait autant de remous en prêtant son image à une entreprise qui a fait des bulles.
Fin janvier, SodaStream, célèbre producteur israélien de machines à gazéifier l’eau, présentait sa nouvelle campagne publicitaire en s’associant à l’actrice
de Lost In Translation, par ailleurs ambassadrice d’Oxfam International. A priori, pas de quoi faire de vagues: la vedette américaine est libre de vendre son image. Sauf que la principale usine
de SodaStream se trouve à Mishor Adumim, en Cisojordanie.

Mishor Adumim est une zone industrielle qui abrite une production importante dans le secteurs du plastique, du ciment, du tannage du cuir, des détergents et de l’aluminium. Elle est située dans la colonie israélienne de Maale Adumim.
Depuis sa création en 1975, cette implantation ne cesse de s’agrandir par l’expropriation et l’expulsion des bédouins Jahalins.

(suite…)

Lire la suite
HAUT

Demain le Monde n° 23 : les 20 ans de la rebellion zappatiste

dlm23Le 1er janvier 1994, des milliers d’indigènes se soulevaient dans le sud-est du Mexique le jour de l’entrée en vigueur de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) (cf. notre dossier « Les 20 ans de la rébellion zapatiste »). Ils dénonçaient entre autres les menaces pour l’agriculture mexicaine que faisait peser le traité entre le Mexique, les États-Unis et le Canada.

Des craintes qui se sont depuis matérialisées. Deux décennies plus tard, le panorama du commerce mondial a sensiblement évolué, mais sans que la polémique relative à l’impact du libre-échange sur le développement ne soit éteinte.

(suite…)

Lire la suite
HAUT

Et si l’économie nous parlait du bonheur ? Des indicateurs de prospérité citoyens

économiebonheur
Qu’est-ce que le bonheur ? Comment le mesurer et en tenir compte dans les politiques publiques ? Quels en sont les enjeux et les conséquences dans notre vie quotidienne ? Serons-nous acteurs de cette réflexion et de ces choix ?
Au départ et autour de ces questions, le livre analyse et met en perspective le débat sur les indicateurs de bien-être. Il présente six indicateurs complémentaires au PIB (Produit intérieur brut) et réfléchit sur le rôle du citoyen et du politique dans leur construction comme boussoles pour nos sociétés. Il y a, aujourd’hui, une vraie nécessité à clarifier ces enjeux aux yeux des citoyens, pour se faire une opinion et agir.
« Dans un langage clair et accessible, Laure Malchair conduit le lecteur dans les coulisses de la fabrique du PIB et met en évidence les principaux enjeux entourant la construction et l’élaboration de nouveaux indicateurs de richesse, étape indispensable pour dessiner puis promouvoir un nouveau modèle de développement ». (Extrait de la préface de Dominique Méda, professeure à l’Université Paris Dauphine).
  • Editions Couleur Livres.
  • Auteur : Laure Malchair (Justice et Paix)
  • Commande auprès du secrétariat de Justice et Paix (+32 (0)2 738 08 01). Prix : 10 euros.

Voir les apparitions dans les médias à propos du livre

Lire la suite
HAUT

Retours sur expérience. Le n°141 des ECHOS DU COTA vient de paraître

Echos_141_TNNous profitons de la fin d’un programme (2011-2013), pour vous livrer des réflexions sur ce que fut l’expérience de ces trois dernières années. Il s’agissait de développer des savoirs, des méthodologies et des réseaux orientés autour des collaborations multiacteurs, auprès d’acteurs belges de la coopération indirecte.

Cette publication est plus qu’une simple capitalisation, elle est un témoignage de ce que nous avons vécu. Elle a pour vocation de mettre en évidence certains aspects liés au renforcement de capacités et au travail multiacteurs – ceci à travers l’expression de notre sensibilité, mais sans chercher à imposer une position tranchée sur la question. Nous espérons que cette mise en perspective plus large offerte par l’opportunité de travailler avec différentes structures, sur des dispositifs variés, offrira de nouvelles idées.

Les points de vue développés dans les articles qui suivent ne présentent que les enseignements tirés par une partie de notre équipe. Il y a aussi eu une importante évaluation de ce programme qu’il nous faut encore « digérer » pour en faire un référent institutionnalisé. Tout ceci nécessite plus de recul, mais montre d’ores et déjà combien il nous importe de revoir sensiblement nos manières de collaborer et d’instruire des relations de travail avec nos pairs. Ce sera l’enjeu de notre prochain programme 2014-2016…


Tables des matières :

- Cheminement d’une aspiration au changement : comment se profiler aujourd’hui comme « ONG de service » ? (COTA)
– La recherche-action en projets collaboratifs : la RAP est-elle encore possible ? (COTA)
– Communautés d’intérêt et d’apprentissage (COTA)
– Approfondissement des réflexions (M. Totté)

Pour commander un numéro ou sa version PDF : rose.martinez@cota.be

Par ailleurs, nous vous proposons sur notre site deux articles complémentaires qui n’ont pu trouver place dans la revue :

- Approfondissement des réflexions (M. Totté)

- Approche « émique » et perspective d’acteurs au sein des programmes de coopération au développement. Essai autour d’une expérience vécue (M. Limpens)

Bonne lecture !

Lire la suite
HAUT

Coopération au développement : enquête sur les Initiatives Populaires de Solidarité Internationale

indexNous partageons avec vous la sortie de cette publication de Gauthier Pirotte et Julie Godin, consacrée aux IPSI.
« Les Initiatives Populaires de Solidarité Internationale (IPSI) sont des projets d’aide internationale établis par de « simples citoyens », des collectifs non reconnus par les pouvoirs publics comme partenaires de la coopération au développement. Plus nombreuses que les ONG agréées par l’Etat belge, elles occupent rarement l’espace médiatique et leur rôle dans la coopération semble nettement moins valorisé. Dans le contexte actuel de l’aide internationale, marqué par une incitation permanente à l’efficacité et à la professionnalisation des opérateurs, que peuvent apporter ces initiatives créées et gérées par des « gens ordinaires » dont l’absence de reconnaissance institutionnelle a tôt fait de les cataloguer d’« amateurs » ? L’ouvrage propose ainsi une réflexion sur la pertinence de l’action solidaire du citoyen dans un champ qui se veut, sous le poids d’une course permanente à l’efficacité, de plus en plus réservé à l’intervention d’acteurs dits « professionnels ». »

Cet ouvrage paru aux Presses Universitaires de Liège fin 2013 peut être commandé à cette adresse : http://www.presses.ulg.ac.be/jcms/c_10588/cooperation-au-developpement

Lire la suite